Le véritable rentier utilise son capital pour l’augmenter sans fin

On peut facilement se laisser piéger par la facilité qu’on a réussi à devenir rentier. On dispose d’une somme rondelette sécurisée et qui rapport des intérêts fixes, ou des logements qui permettent d’avoir des loyers entrants appréciables, ou encore des stocks options qui rapportent de beaux dividendes fin d’année.

Par contre, si on se contente de ce qu’on a, on prend le risque de vois ses réserves diminuer. Ainsi, celui qui a des avoirs sur un livret n’est pas à l’abri d’un coup dur qui l’obligera à débloquer ses fonds, le propriétaire terrien peut être victime de catastrophes naturelles comme une inondation ou un incendie, qui réduiront à néant son patrimoine immobilier et le directeur financier assis sur ses actions pourrait être victime d’un crash boursier qui réduira à néant tout son argent.

Alors, pour réussir, il faut savoir se diversifier, mais surtout en vouloir toujours plus. En fait, le véritable rentier ne se contente pas de ce qu’il a mais cherche à gagner toujours plus pour pouvoir augmenter son capital, mobilier et immobilier, total.

Ce n’est qu’en cherchant sans relâche à augmenter celui-ci et en trouvant de nouvelles sources de revenus, qu’il peut vraiment se mettre à l’abri du besoin. Non seulement ses avoirs vont augmenter ce qui lui donnera plus de sécurité, mais en plus il cultive une dynamique d’esprit positive qui lui donnera des qualités, comme la motivation, le jusqu’au-boutisme, l’art de la négociation, l’esprit d’initiative et d’autres encore.

En plus, le fait de rester actif à un niveau de revenus importants permet de lier des contacts avec des personnes qui ont, elles aussi, beaucoup d’argent, ou qui ont beaucoup d’influence.

Cela signifie donc que même s’il devait arriver malheur au rentier ayant réussi et qu’il devait perdre tout son argent, il aura d’une part les compétences, d’autre part les contacts, pour repartir de zéro et reconstruire son empire financer beaucoup plus facilement et surtout beaucoup plus rapidement que l’investisseur occasionnel, ou pire, celui qui a hérité et n’a aucune idée de savoir comme faire pour augmenter son capital.

D’ailleurs, l’histoire est remplie d’héritiers déchus ; qui, ayant hérités de parents fortunés, se retrouvent à la rue. C’est le cas de fils de célébrités ou d’acteurs célèbres, qui sont nés dans un monde magnifique, qui n’ont jamais eu à travailler et qui dépensent sans compter.

C’est aussi le cas de footballeurs ou de sportifs de haut niveau, qui ont accumulés des fortunes en travaillant dans leur branche d’activité mais sans jamais gérer eux-mêmes l’argent qu’ils avaient amassés. Une fois que la source est tarie, leur patrimoine va diminuer de manière constante jusqu’au moment où il sera réduit à néant.

Dans tous les cas, il faut se souvenir qu’un rentier qui a du succès est un rentier qui ne s’arrête jamais, et que si on s’arrête d’accumuler de l’argent, on va forcément en perdre. C’est à ce moment qu’on n’est plus un rentier, car un rentier est quelqu’un vivant de ses rentes, mais qui voit son argent diminuer jusqu’au moment où il arrive à zéro. Ce genre de personne est soit un pensionné, soit un looser qui ne le sait pas encore.